Uranus – Opposition 2013

Nuit du 14 au 15 août 2013

  • Matériel : Newton Orion 200/1000 sur Sky View Pro, Barlow Televue X5, camera i-Nova PLA-Mx (noir et blanc) et filtre IR-Pass 680 nm
  • Acquisition :  Exposition : de 250 à 500 ms, gain :  100 à 85 %, séquences de 240 secondes
  • Traitement : Autostakkert et Registax 6
  • Conditions de prise de vue : Bonnes, pas de vent

A moins de 2 mois de son opposition, Uranus est toujours une cible complexe lorsque l’on n’est pas équipé d’un GOTO. Un repérage aux coordonnées (ex : depuis M31) permet de la cibler dans un oculaire de 25 mm (40x).  Mais il faut ensuite utiliser un oculaire de 8 mm (125x) pour la distinguer d’une étoile et faire ressortir sa couleur bleu-vert.

Le centrage dans le capteur de la PLA-Mx s’effectue ensuite progressivement en utilisant des oculaires de focale de plus en plus courte et deux Barlow X2 et X5.

Pour la mise au point, j’ai étrenné mon nouveau moteur de mise au point (Orion Accufocus) qui donne de bien meilleurs résultats qu’un focuser démultiplié : pas de vibration, pas de risque de sortie du champ :

Uranus, 15 août 2013, 1h22   TU (diamètre : 3,6", hauteur : 41 °)

Uranus, 15 août 2013 à 1h22 TU (diamètre : 3,6″, hauteur : 41 °)

En agrandissant l’image, la phase d’Uranus semble apparaître :

Uranus_20130815-0122b_zoom

Après vérification sur Webastro, il s’agit d’un problème de collimation car l’angle de phase d’Uranus est trop faible (2°12′) et l’illumination est de 100 %.

Publicités

Uranus – Opposition 2011

Nuit du 30 septembre-1er octobre 2011 :

En opposition le 25 septembre (2,85 milliards de km), Uranus, contrairement à Jupiter, n’est pas une cible facile pour un 150mm sur une monture non équipée d’un GOTO, du fait d’un diamètre apparent (3,7″) et d’une magnitude (5,8) relativement faibles.

Au cours des précédentes sorties, mes tentatives pour l’observer s’étaient soldées par des échecs. Je n’avais pas insisté, Jupiter étant bien plus attrayante … Une fois de plus, j’effectue un pointage aux coordonnées en prenant pour référence Jupiter, proche sur l’écliptique.

Cette fois-ci, je parviens enfin à repérer Uranus dans mon oculaire le plus faible (25 mm = x 72). Pas de doute : ce n’est pas une étoile (aspect sphérique et coloration verdâtre). Bien sûr, dans un 150mm aucun satellite n’est visible. Je tente tout de même quelques acquisitions avec ma PLA-C.

Les temps d’expositions n’ont rien de comparable avec Jupiter : de 200 à 500 ms avec un gain à 75%-85%. Je me limite à des séquences de 300 images compositées dans Registax sans autre traitement qu’un alignement RGB.

Uranus 30/09/11, 22h46 TU